Étape 4 : Mývatn

8012013

Étape 4 : Mývatn dans Road Book myvatn-300x187Notre quatrième étape nous mènera dans la région de Mývatn et son lac situés dans le nord de l’Islande dans les environs du volcan Krafla. C’est l’unique endroit habité des hautes terres et ce depuis l’installation des Vikings. Le lac, troisième étendue d’eau naturelle du pays, reste gelé six mois de l’année. Le lieu est connu des ornithologues pour la quinzaine d’espèces de canards qui y nichent à partir d’avril.

On trouve beaucoup de sites naturels autour du lac . Dans les eaux mêmes, on peut voir les pseudo-cratères de Skútustaðir. Ils ne proviennent pas du volcanisme, mais ont été créés par des explosions de vapeur qui ont eu lieu lors du contact de la lave avec l’eau du lac. Ces pseudo-cratères, datant de plus de 2 000 ans, attiseront bien évidemment notre curiosité .

Le stratovolcan Hverfjall se trouve également près du lac. Un magnifique panorama sur l’étendu d’eau et les montagnes environnantes est visible depuis son sommet. Son cratère explosif, semblable à ceux de la lune, a servi de base d’entraînement aux astronautes américains avant leur voyage de 1969. Autrefois, les sources chaudes Grjótagjá et Stóragjá étaient utilisées pour la baignade. Mais ce n’est plus possible à cause de la température devenue trop élevée. Non loin de ces sources, on peut découvrir une fissure clairement visible dans le sol. Elle indique la frontière entre les plaques eurasienne et américaine à la frontière desquelles se situe l’Islande. Une belle vue sur le lac est également accessible depuis le pic du volcan Vindbergjarfjall. Le site de Dimmuborgir présente également des formations de laves spectaculaires. À partir de 1975, l’endroit a connu une activité volcanique importante qui a culminé avec l’éruption de 1984, quand les fontaines alimentant les coulées de lave faisaient rougeoyer le ciel de Reykjavik pourtant distant de 400 km.

Nous ne manquerons pas de profiter de notre escapade à Myvatn pour voir la chute de Goðafoss, « la chute des dieux ». C’est ici que le viking Þorgeir Þorkelson a jeté symboliquement les idoles des anciens dieux scandinaves il y a plus d’un millier d’années. Cet homme plein de sagesse avait convaincu son clan de renoncer à leurs dieux pour adopter la religion chrétienne comme les autres clans, et ainsi éviter une guerre fratricide.

C’est dans cette région de légendes et de contrastes que nous passerons la nuit .




Bonne et heureuse année 2013 !!

2012013

Bonne et heureuse année 2013 !! carte-de-voeux-300x111




Étape n°3 : Akureyri

29122012

Étape n°3 : Akureyri dans Road Book akureyri-300x199Notre troisième étape sera la plus longue, environ 370 km, et nous mènera jusqu’à Akureyri, la deuxième agglomération d’Islande derrière Reykjavik. La ville se trouve sur les bords du fjord Eyjafjörður et du fleuve Glerá. Elle est située à 50 km au sud du cercle polaire.

Mais avant d’y arriver, il nous faudra faire quelques kilomètres sur les routes islandaises en s’arrêtant aux endroits clés pour ne rien louper des panoramas exceptionnels que peut offrir l’Islande.
Les arrêts seront sans doute très nombreux. Nous ferons notamment une halte à Hvitserkur pour observer son fameux rocher haut de 15 mètres et à la forme étrange semblant sortir de nulle part. La légende dit que ce rocher n’est autre qu’un troll pétrifié.

Non loin de là, la péninsule de Vatnsnes nous permettra, si la chance est de notre côté, d’observer les nombreuses colonies de phoques. La péninsule est en effet l’un des endroits en Islande où il est le plus facile d’observer et d’approcher ses animaux.

Il sera sans doute difficile de quitter nos amis les phoques mais nous poursuivrons notre route en nous arrêtant à Kálfshamarsvík pour contempler ses incroyables colonnes de basaltes forgées par les eaux et qui rendent le paysage complètement irréel.

Nous finirons cette étape en nous dirigeant vers le Fjord Eyjafjörður qui est le plus long fjord du centre nord du pays. Ce fjord est très inaccessible dans sa partie nord (vers la mer). À cet endroit, il n’y a même plus de plaines au bord de l’eau, les falaises tombent directement dans le fjord. Il est tellement inaccessible que la route qui fait le tour de la péninsule n’a pas pu être construite le long de la côte comme à l’accoutumée, mais à travers la montagne jusqu’au fjord d’à côté grâce à un de ces fameux tunnels islandais (Múlagöng) à une seule voie de circulation et quelques zones pour se ranger en cas de croisement. C‘est là, au bord du Fjord et près d’Akureyri que nous passerons la nuit!

Prochaine étape : Découverte de la région de Mývatn




Contributions J+10 !

18122012

Avec un départ des contributions parties sur des chapeaux de roues (750€ récoltés en 2 jours), à J+10, la barre des 1000€ est passée !!

Merci à Elsa, Ed, Kim, Mickaël, Medhi, Luc, JP, Arno, Cédric, Isabelle, Thibaud et Émilie !!!!!




Étape n°2 : Snæfellsnes

18122012

La grande péninsule Snæfellsnes est située au Nord Ouest de Reykjavik, nous l’atteindrons après avoir longé la cote et ses orgues de basalte…

On l’appelle l’Islande en miniature parce que beaucoup de sites naturels typiques de l’Islande

 peuvent y être visités.

Il s’y trouve le volcan Snæfellsjökull, un des symboles de l’Islande, qui est à l’extrême ouest de la péninsule et domine ses environs, étant la plus haute montagne de Snæfellsnes (1446 m). Un glacier (en islandais: jökull) couvre son sommet avec seulement deux petites cheminées volcaniques qui le surmontent. Quand il fait beau, on peut voir le Snæfellsjökull de la capitale Reykjavik (environ 120km à vol d’oiseau les séparent). Ce volcan est aussi réputé grace au roman « Voyage au centre de la Terre » de Jules Verne, dans lequel on trouve l’entrée pour l’intérieur de la terre au sommet.
Nous en profiterons pour aller faire un tour à Eldborg, « le chateau de feu », un cartère de 112 mètres d’altitude qui s’est formé il y a 8000 ans environ.

Le volcan est entouré du parc national de Snæfellsjökull, dans lequel nous allons avoir l’occasion d’observer si nous avons de la chance des phoques, des renards polaires et de nombreux oiseaux marins (mouettes, fulmars, guillemots…). Et avec encore plus de chance, et des étoiles plein les yeux, des baleines… sans oublier bien sûr, les paysages enchanteurs qui s’offriront à nous!

Prochaine étape, Saudarkrokur, en route!

Étape n°2 : Snæfellsnes dans Road Book snafellsnes-300x200



Étape n°1 – Reykjavic

18122012

Pour vous mettre l’eau à la bouche et à nous aussi, nous vous proposons une présentation des lieux clés par lesquels nous souhaitons passer. Commençons donc par la capitale : Reykjavic :

En islandais, Reykjavík signifie « baie des fumées

» (reykur : « fumée » ; vík : « baie »). Elle tient son nom du Landnámabók (Livre de la colonisation) qui mentionne les vapeurs qui proviennent des sources d’eau chaude de la région. Elle se situe à environ 250 km au sud du cercle polaire arctique, ce qui en fait la capitale la plus septentrionale du monde.

C’est la ville la plus peuplée du pays, avec environ 120 000 habitants. Si on y ajoute l’agglomération, elle regroupe plus de la moitié de la population de l’île, soit environ 200 000 habitants.

Reykjavik bénéficie d’un climat subpolaire océanique. Grâce aux eaux chaudes de la dérive nord atlantique, un courant chaud qui prolonge le Gulf Stream, Reykjavik a une température moyenne annuelle de 4,4 °C. La température moyenne en janvier est de -0,5 °C et en juillet de 10,6 °C. (On laissera les bikinis en France, enfin, non, on les prendra quand même pour tester les sources d’eau chaude). On y trouve des hivers doux malgré la latitude et des étés frais mais brefs. On passe de l’obscurité quasi permanente de l’hiver à la lumière éternelle de l’été.

Insolite : A 45 minutes de Reykjavik se trouve une piscine naturelle aux eaux turquoises dans un environnement plutôt insolite : le Lagon Bleu (« Blaa Lonid » en islandais) est en effet constitué d’un champ de lave, entouré de vapeurs et au pied d’une centrale géothermique ! L’eau est à 38°C et est très riche en minéraux qui possèdent des propriétés curatives pour certains problèmes de peau.

Le seul point négatif reste peut être l’odeur de souffre, ressemblant à celle d’un œuf pourri…

Prochaine étape : Snaefellsjoekull National Park!

Étape n°1 - Reykjavic dans Road Book reykjavic-300x185



Bienvenue sur « Islande, terre de contrastes »

27112012

« Islande, terre de contrastes » est un projet mené par 4 Copix (entendez par là « copines de photo »), que plusieurs passions communes réunissent mais celle qui nous intéresse ici, c’est la photo !

Grâce à ce blog et à notre page facebook (https://www.facebook.com/IslandeTerreDeContrastes), vous pourrez suivre notre projet au jour le jour depuis son lancement jusqu’à la réalisation des expositions. Cela veut dire que nous passerons quelques mois ensemble pour notre plus grand bonheur ! (et le votre aussi !).

L’Islande, Terre de contrastes…

Notre projet a pour but de vous immerger dans les contrées extrêmes et contradictoires d’Islande, où les 4 éléments se mêlent et s’affrontent pour donner des paysages grandioses… Nous souhaitons vous faire découvrir l’Islande à travers nos regards, dans une expo photo où l’Eau, le Feu, la Terre et l’Air seront nos fils conducteurs.

Pour cela, nous partons à 4, arméEs chacunE de notre appareil photo, de nos trépieds et d’une envie débordante! Seule votre participation nous manque pour concrétiser ce projet.








Donne3chatons |
Tuezpasnosanimaux |
Lefrancvincent2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Histoires de photos 2013
| Animaux et nature
| Photosfolies